C'est la faute aux Français !

Hier au soir, lors de l’émission des Paroles et des actes, les graphes et les chiffres présentés par le journaliste économique, François Lenglet, avaient valeur de réquisitoire pour le bilan de l’invité, le premier ministre François Fillon. Ce dernier n’en menait pas large à l’énoncé des catastrophes qui se sont abattues sur la France depuis qu’il la dirige sous la tutelle envahissante de Nicolas Sarkozy.
Pour couper court à l’argument sans cesse invoqué par le gouvernement : c’est « la crise sans précédents qui abattue sur le monde » qui est à l’origine de tous les maux que connaît notre pays, à commencer par son appauvrissement (lui aussi « sans précédents »), François Lenglet a fait, à chaque fois, le parallèle entre la France et l’Allemagne. En résumé, alors que la France et l’Allemagne faisaient jeu égal en 2007, la France a lourdement décroché, durant les 5 dernières années, tant sur le plan de la compétitivité que sur le plan des déficits et de l’endettement structurel. Les chiffres sont impitoyables : la France ne boxe plus dans la même catégorie que l’Allemagne. Et sa situation financière se rapproche dangereusement de celle de ses homologues du Sud. On comprend mieux pourquoi, malgré les déclarations fracassantes du rouleur de mécaniques de l’Elysée, c’est Angela qui porte la culotte dans le couple Merkozy.

On était curieux d’écouter les arguments que François Fillon avait à faire valoir pour sa défense. Peut-être allait-il confesser, lui aussi, des erreurs, une politique à rebours du constat qu'il avait fait à son arrivée aux affaires ("Je suis à la tête d'un état en faillite."). Eh bien non, rien de tout cela. Il s'est au contraire exonéré de toute responsabilité. En répétant, en substance, toujours le même refrain : « On ne gouverne pas le peuple français comme le peuple allemand. » Bref, c’est la faute aux Français ! David Pujadas s’est d’ailleurs exclamé : « En somme, vous dites que les Français sont ingouvernables ! ».

Pas étonnant, devant une telle mauvaise foi, que l’ex-président du Sénat, Gérard Larcher, se soit endormi dans l’assistance.

2 commentaires:

  1. Fillon est soporifique.

    RépondreSupprimer
  2. Vrai. pas étonnant que le gros Larcher se soit assoupi...

    RépondreSupprimer